novembre 2017

5 points à savoir sur la différence entre le référencement naturel Bing et Google

Beaucoup de webmarketeurs utilisent souvent Google et oublient les autres moteurs de recherche comme bing. Le référencement naturel Bing peut être une énorme occasion pour votre entreprise en matière de référencement. En effet, Bing et Yahoo représentent 12,2% de part de marché des moteurs de recherche sur ordinateur. D’ailleurs, ces deux derniers acquièrent plus de 80% des requêtes concernant l’éducation, l’automobile, les télécommunications … en Amérique.

Il est aussi à noter que, selon de nombreux webmarketeurs, le trafic Bing convertit mieux que le trafic Google. Par contre, comme la moyenne démographique de Bing est plus mature, le référencement natuel sur celui-ci nécessite plus d’investissement.

Par ailleurs, si vous êtes bien référencé sur Google, il y a une probabilité assez élevée que vous le soyez aussi sur Bing à cause de nombreux critères de classement des deux moteurs. Mais il y a quand même quelques points qui les différencient.

Les mots-clés

Le choix de mots-clés est l’un des plus importants facteurs qui différencient le référencement naturel Bing et Google.

référencement naturel

  • Du côté de Google, en mettant à jour régulièrement son algorithme, son objectif est d’améliorer la qualité des résultats de recherche en comprenant l’intention des internautes ainsi que les signaux contextuels des sites internet. Pour ce faire, Google utilise le machine learning et l’intelligence artificielle, comme RankBrain, afin d’analyser le contenu d’une page.

En effet, le RankBrain est le troisième élément le plus important dans son algorithme de classement. De ce fait, les mots-clés utilisés ont moins d’importance que le contenu de la page elle-même.

Donc, pour être bien référencé sur Google, un contenu de qualité est le facteur le plus important avant le choix de mots-clés exacts.

  • D’autre part, sur Bing, ce sont les mots-clés utilisés que le moteur cherche en premier. Il est fort probable qu’avec de bons mots-clés sur la balise Title, les titres H1 et H2 …, vous êtes bien positionné sur les liens organiques.

Sur ce point, Google se sert d’indices contextuels dans la demande de l’internaute pour comprendre ce qu’il recherche. Mais de son côté, Bing préfère afficher plutôt les résultats locaux avant les autres. Si votre requête a un sens multiple, le moteur vous offrira d’autres suggestions de résultat dans la barre latérale pour comprendre la requête.

Sur Bing, vous n’êtes pas forcément obligé de sur optimiser votre contenu pour être bien positionné. Il vous faut juste opter pour les mots-clés ciblés.

Les Meta Keywords

Sur le moteur de recherche Google, il est inutile d’utiliser des Meta Keywords, car Google les ignore complètement. En revanche, la mise en place de Meta Keywords est un facteur important dans le classement du site. En effet, si votre site est bien référencé sur Google, il est possible qu’il ne le soit pas sur Bing et Yahoo si les Meta Keywords et les descriptions sont absents.

Mais, ce n’est pas pour autant que vous devrez abuser des mots-clés dans la balise Meta keywords. Rappelez-vous juste qu’ils peuvent être utiles.

Les backlinks

Sur ce point, Google et Bing sont en accord. Les deux moteurs veulent avoir confiance aux sites qu’ils référencent. C’est pourquoi ils tiennent compte de la valeur des backlinks. Ces liens entrants sont des preuves que les internautes apprécient votre page ou son contenu afin de les partager ensuite.

Pour analyser le Trust, Google mesure le PageRank des noms de domaine pointant des liens vers votre page.

D’autre part, Bing a un procédé assez dissemblable. Pour celui-ci, l’âge du nom de domaine et des extensions gov, edu et .org sont plus importants. En outre, le moteur considère plus aussi votre nombre de liens entrants. Mais, en tout cas, il est préférable que ce soit de bonne qualité que de grosse quantité.

Signaux sociaux

reseaux sociauxPour être bien référencé, Google affirme que les signaux sociaux ne comptent pas parmi les facteurs, malgré certaines de rumeurs qui affirment le contraire. Bing, en revanche affirme clairement que l’influence que l’entreprise a sur les réseaux sociaux est un facteur considérable pour bien se positionner sur Bing. De ce fait, Bing vous conseille d’élargir votre visibilité sur les réseaux sociaux si vous voulez une bonne position dans les résultats de recherche Bing.

Pour Google, Facebook et Twitter ne sont que des pages indexés. Mais pour Bing, avoir une bonne influence sur ces réseaux vous permettra un bon classement.

Le contenu multimédia

Ces derniers temps, Bing se focalise surtout vers la recherche visuelle. En effet, Bing se concentre mieux sur les contenus multimédias d’une page, comme les vidéos, les audios et les images. Bing appréhende aussi les sites au format Flash.

D’autre part, Google se concentre surtout sur les textes, même dans un fichier Flash. Google accorde aussi quelques valeurs aux images et aux vidéos, pour que ces contenus multimédias changent grand-chose dans le référencement du site.

Ce sont les 5 plus grandes différences entre Google et Bing en termes de référencement. Mais, il y a encore beaucoup d’autres points qui les différencient. Par exemple, Google analyse totalement votre site pour pouvoir indexer toutes les pages, alors que Bing se focalise sur les pages clés et l’analyse de vos pages ne se font pas régulièrement.

Si vous vous voulez en savoir plus vous pouvez télécharger notre livre blanc sur le référencement naturel ou consulter notre vidéo sur comment faire un site web qui transforme ses visiteurs en client ». Vous pouvez aussi demander un devis gratuit à nos experts.

No comments
GERVAIS Pierre-Luc5 points à savoir sur la différence entre le référencement naturel Bing et Google
Lire la suite...

Inbound Sales : comment convertir les leads en clients ?

Depuis que vous avez commencé à utiliser des stratégies de marketing entrant, le nombre de vos visiteurs et prospects a augmenté. Toutes nos félicitations ! La question clé est maintenant

“Inbound Marketing – Comment convertir les prospects en clients ?”

inbound marketing
C’est là qu’un processus de vente pourrait être utile. Qu’est-ce qu’un processus de vente? Pensez au processus de vente comme vous pensez à l’Inbound Marketing, ce qui signifie qu’il s’agit d’une méthodologie.

La méthodologie de marketing entrant ou inbound marketing comporte trois étapes : trouver, convertir et analyser. Dans chaque étape, vous avez un objectif, un ensemble d’activités à accomplir, des outils pour le faire et des critères de sortie indiquant qu’il est temps de passer à l’étape suivante du processus.

Par exemple, dans GetFound, votre objectif est d’attirer des visiteurs. L’activité pour le faire est de créer un contenu remarquable. L’outil que vous utilisez pour créer ce contenu est un blog. Le critère de sortie qui indique qu’un visiteur est devenu un lead est un remplissage de formulaire. Il y a des objectifs, des activités, des outils et des critères de sortie pour Convertir et Analyser.

4 étapes pour transformer les prospects en clients

Un processus de vente est une méthodologie, tout comme le marketing entrant, mais son objectif est de convertir un prospect en client. Un exemple simple de processus de vente est le suivant :

1- Reconnaître le problème : Dans cette étape, l’objectif est de collaborer avec le responsable du diagnostic du problème. L’activité consiste à quantifier l’impact du problème du lead sur les résultats financiers. L’outil peut être un plan d’appel et le critère de sortie consiste à effectuer une évaluation avec le client.

2- Définir les besoins : Ici, l’objectif est de prouver qu’il y a un réel besoin. L’activité consiste à identifier le responsable du problème. L’outil peut être un acheteur et les critères de sortie peuvent être un accord avec le prospect que ce problème ne peut pas être ignoré.

3- Évaluer les options : L’objectif est de confirmer une liste d’options de résolution de problèmes et un ensemble de critères d’évaluation utilisés par le responsable pour choisir parmi eux. L’activité consiste à déterminer comment chaque option de solution est évaluée par rapport aux critères d’évaluation. L’outil peut être une analyse d’utilité et les critères de sortie peuvent être un cadre de décision que le responsable accepte d’utiliser lors de l’évaluation des fournisseurs.

4- Résoudre les préoccupations : Dans la dernière étape, l’objectif est de surmonter les préoccupations exprimées par le chef de file. L’activité consiste à effectuer une analyse de risque. L’outil peut être un plan d’atténuation des risques et le critère de sortie est un ordre.

Si la méthodologie de marketing entrant vous a aidé à développer vos visiteurs et prospects, essayez d’utiliser une méthodologie pour convertir les prospects en clients, connue sous le nom de Inbound Sales. Heureusement, vous avez le même succès que les autres et plus de prospects se transforment en clients.

Si vous avez aimé ce billet, je vous conseille de télécharger notre livre blanc sur le Inbound Marketing et à regarder notre vidéo « comment faire un site web qui convertit vos visiteurs en clients « . Vous pouvez aussi nous contacter si vous avez besoin d’une assistance.

No comments
GERVAIS Pierre-LucInbound Sales : comment convertir les leads en clients ?
Lire la suite...

L’univers des publicités en ligne : rapport et tendances 2017

En 2016, le marché des publicités en ligne a connu une reprise surprenante. À cause de nombreuses évolutions, les entreprises sont contraintes de trouver de nouvelles stratégies pour émettre de façon mettre en avant leurs annonces.

Selon le bilan, plus de 70% des leaders dans le commerce annoncent sur le réseau Search et les réseaux sociaux. Et actuellement, le monde du marketing ne peut plus se passer de ces deux canaux.

1- Revue du réseau Search : Google demeure en première place

Selon les statistiques, beaucoup entre les entreprises manquent de moyens, soit 41%, pour lancer une campagne publicitaire. Par ailleurs, 23% ont moins d’expérience et sont moins compétent pour investir dans les publicités payantes, que ce soit sur les moteurs de recherche ou sur les réseaux sociaux.
Particulièrement sur les annonces payantes sur les réseaux sociaux, plus de 28% des entreprises se justifient sur le manque de budget et 23% sur l’insuffisance de compétence nécessaire.

publicité en ligne
En effet, faire circuler les annonces publicitaires sur les différents moteurs de recherche n’est pas une partie de plaisir. Également sur les réseaux sociaux, la dispersion efficace des annonces est compliquée. En effet, 28% des entreprises se plaignent des soucis pour ajuster les publicités sur les réseaux Facebook, Instagram, Snapchat …

Actuellement, l’entreprise Google est l’industrie de publicité en ligne le plus rentable malgré les efforts de Bing. En effet, pour financer leurs annonces publicitaires, les entreprises mettent en moyenne 83% de leur budget dans Google. Par ailleurs, les établissements qui se tournent vers le moteur Bing investissent seulement 20% de leur coût pour le Paid Search, c’est-à-dire, les publicités payantes sur les moteurs de recherche.

2- Bilan sur les réseaux sociaux et les publicités en ligne

Actuellement, les entreprises ne peuvent plus se passer des réseaux sociaux pour émettre ses annonces. En effet, environ 73% des e-marketeurs, soit les trois quarts, ont déjà financé leurs annonces sur les réseaux sociaux sur les Desktops et 70% sur les appareils mobiles. Il faut savoir que les entreprises qui n’utilisent pas la stratégie du Paid Social ont pour cause un défaut de moyen ou de compétence.
Dans le cadre des réseaux sociaux, Facebook tient la première place. En effet, 65% des entreprises financent leur campagne sur le réseau.

Dans le commerce B2C, plus de 84% financent leurs annonces sur Facebook. Du coup, le réseau essaie d’améliorer et mettre en valeur les annonces des entreprises, comme les messages sponsorisés sur Messenger.

3- S’adapter sur les appareils mobiles

appareil mobileEn 2016, la majorité des internautes, soit 51%, utilise internet via des Smartphones et des Tablettes. Il est alors fondamental pour les entreprises de pouvoir adapter les messages publicitaires sur ces appareils mobiles.

Par contre, beaucoup des entreprises (35%) ne trouvent pas encore de solution efficace pour mener à bien leur annonce sur ces appareils. En outre, 32% cherchent encore à appréhender le ROI sur mobiles.
Par ailleurs, en Asie, les annonces sur les téléphones semblent être un jeu d’enfant, car ils réussissent à mettre en place des publicités dans les applications, dans les SMS/MMS, sur les moteurs de recherche ou sur les réseaux sociaux.

4- L’affichage : un sujet controversé

Presque la moitié (48%) des annonceurs a peur des conséquences sur le ROI des apparences de la publicité en ligne.

En effet, 44% des annonceurs confirment que leur retour en investissement (ROI) est plutôt bonne grâce aux apparences des publicités sur les Desktops. Sur les appareils mobiles, 38% annoncent la même affirmation.

5- Les objectifs des entreprises pour l’avenir

Les principaux objectifs des annonceurs pour l’avenir sont les suivants :
– 42% se basent plus sur les contenus éditoriaux
– 39% sur les moteurs de recherche
– 30% à travers les réseaux sociaux

Actuellement, certaines entreprises tentent de se tourner vers de nouveaux réseaux tels que social commerce ou smart hub. Cependant, le plus grand nombre se focalise encore sur le Search, l’apparence et les réseaux sociaux.

Enfin, une foule d’entreprises se tourne aussi vers les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, recherche vocale ou le commerce social. Il y a quand même des entrepreneurs qui investissent déjà dans ces nouveautés.

Dans quelques années, il est certain que le monde des publicités en ligne va connaître des changements radicaux avec l’IA. Par ailleurs, il est aussi indéniable que les méthodes actuelles resteront toujours des classiques pour avoir un ROI convenable.

Si ce point sur les méthodes de publicités en ligne vous à intéressé, vous pouvez télécharger notre livre blanc sur AdWord ou nous contacter si vous avez besoin d’aide.

No comments
GERVAIS Pierre-LucL’univers des publicités en ligne : rapport et tendances 2017
Lire la suite...

Google Opossum : le nouvel algorithme de référencement local

Qu’est-ce que Google Opossum ?

Google Opossum est un algorithme de référencement local qui a été lancé pour succéder Google Pigeon. Son objectif est d’optimiser les requêtes en fonction de la localisation de l’internaute.

Des résultats de recherches plus larges

Avec Google Pigeon, les résultats de recherches qui s’affichent sont limités à la commune où l’utilisateur est situé. Actuellement, avec l’Opossum, le domaine de la recherche est plus élargi, voire hors du territoire du demandeur.
Un utilisateur qui se situe dans une commune donnée peut maintenant voir des résultats de recherches situés dans des communes voisines, comme le cas d’une zone de chalandise.

La localisation de l’utilisateur change le classement des recherches

referencement localAvec l’Opossum, les sites sont référencés à partir de la localisation de l’utilisateur. Par exemple, si une personne fait des recherches concernant « restaurant à Lyon », les résultats seront complètement différents si la personne se trouve vraiment sur place ou se situe à Paris. Par conséquent, en étant le plus près possible de la recherche, la zone couverte sera plus limitée.

Les adresses postales sont désormais filtrées

À l’instar des cabinets d’avocats qui se localisent sur la même zone, l’Opossum les combinera pour qu’enfin, les adresses postales des cabinets ne fassent plus qu’un. Ensuite, pour afficher tous les bureaux sur le lieu, il faut accéder à la recherche avancée.

La disposition des mots peut modifier aussi le classement des résultats

À l’époque du Google Pigeon, taper « avocat Genève » et « Genève avocat » fait ressortir les mêmes résultats. Mais avec l’Opossum, il est impératif de bien choisir quels mots et avec quelle disposition vous devez écrire.

Les SERPs et le Pack Local sont maintenant classés de manière différente

En effet, un site peut être surclassé par d’autres dans les SERPs. En parallèle, ce même site peut être affiché en haut de la liste des résultats de recherches dans le Pack Local et aussi sur Google Maps.

Comment tirer profit de Google Opossum ?

google opossumCet outil de Google a pour objectif d’afficher les résultats jugés adaptés aux requêtes. Par contre, Opossum subi de temps en temps des mises à jour pour améliorer son fonctionnement. En effet, tous les référenceurs devront suivre son évolution au fil du temps.
Il est nécessaire de réaliser une optimisation maximale pour pouvoir positionner son site sur les moteurs de recherches et sur les SERPs dans le Pack Local. Il faut savoir indexer son site pour le faire apparaitre en haut de la liste de la recherche universelle ou directement dans Google Maps.

Actuellement, la majorité des utilisateurs font leurs recherches à partir d’un appareil mobile, qui peut être géolocalisé. De ce fait, la localisation est devenue un facteur incontournable pour afficher les résultats de recherche. En outre, Google Opossum a bien su gérer une stratégie plus performante pour référencer les sites internet en fonction de l’endroit où se trouve le demandeur. De plus, cet outil sera plus utile pour les boutiques qui aimeraient attirer des clients dans ses locaux.

En cas de doute sur votre méthode d’indexation ou seulement pour obtenir des conseils pratiques, faites appel à des professionnels. Ces derniers peuvent vous aider dans votre référencement aussi bien que vous ciblez des internautes locaux ou des clients internationaux. Votre existence sur le moteur de recherche Google ne passera plus inaperçue et votre fiche Établissement Google My Business sera aussi perfectionnée.

No comments
GERVAIS Pierre-LucGoogle Opossum : le nouvel algorithme de référencement local
Lire la suite...