Droit à l’oubli Google : plus de 650 000 demandes de suppressions en 4 ans

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Droit à l’oubli Google : plus de 650 000 demandes de suppressions en 4 ans
Donnez votre avis sur cet article

Depuis mai 2014, Google a mis en place un formulaire pour le droit à l’oubli Google pour les utilisateurs. Il s’agit d’une possibilité pour les internautes de demander la désindexation de contenus dans les résultats de recherche. Il faut noter que cela ne concerne pas toutes les pages, mais seulement celles qui touchent la vie privée des internautes.

Pour déréférencer un contenu dans les résultats de recherche, Google doit en amont déterminer si les informations apportées sont fausses, inappropriées, non pertinentes ou excessives. En outre, la suppression du contenu doit représenter un intérêt général.

D’autre part, une page ne sera donc supprimée que si cette dernière fournit une réponse portée sur le nom d’un individu. Google déréférence alors l’URL dans les pages de résultats en Europe.

droit à l'oubli Google

Droit à l’oubli Google : le rapport de transparence s’étend

Le rapport concernant le déréférencement d’une page comporte les éléments suivants : volume des demandes de suppressions sur les URL à supprimer, les demandeurs, le contenu du site.

Actuellement, en mettant en place une mise à jour, le rapport de Google sur le droit à l’oubli Google atteint une plus grande portée. En effet, il comporte désormais des renseignements complémentaires. Ces données concernent notamment :

  • Demandeurs : désormais, Google affiche des pourcentages des demandes faites par des utilisateurs particuliers par rapport à des personnes influentes, comme des politiciens par exemple.

  • Contenu de la demande : le contenu de la page à laquelle un individu a demandé de déréférencer s’affiche maintenant sous quatre catégories différentes : informations personnelles, informations professionnelles, crime ou nom introuvable (dans le cas où le nom du demandeur n’est pas affiché sur la page).

  • Contenu du site : lors de l’analyse de l’URL à supprimer, Google classe le site web où la page est hébergée en tant qu’annuaire, gouvernement, site de news, médias sociaux, etc.

  • Taux de déréférencement du contenu : c’est le taux de suppression du contenu par Google par catégorie tous les 3 mois.

Droit à l’oubli Google ou au déréférencement : 43% des demandes ont été acceptées

droit à l'oubli GoogleDepuis mai 2014 jusqu’au février 2018, Google a reçu plus 654 876 demandes de suppression de contenu dans les résultats de recherche. Ces demandes concernent 2 437 271 URL. Durant ces années, 43% des demandes ont été approuvées.

En cas de besoin, vous pouvez contacter directement notre équipe d’experts pour vous aider.


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Posted in Déréférencement and tagged , , .

Laisser un commentaire